La Lettre de Novembre-Décembre 2015

Bonjour !
Notre lettre est désormais bi-mensuelle.

– A DECOUVRIR :
Pour cette fin d’année, nous avons choisi de donner un coup de pouce à une maman créative.
Estelle AST a créé une application bien utile pour compenser les troubles de la panification qui entravent l’accès à l’autonomie.

Elle a tenté l’aventure du financement participatif pour réaliser son projet et sa démarche a été couronnée de succès ! Son application devrait être disponible d’ici quelques mois. Félicitations !

Voici son interview…

– Pour quelle raison vous êtes-vous lancée dans l’aventure WhactHelp ? Quelle est votre histoire ?  
Je suis maman d’un petit garçon autiste. Il a été diagnostiqué à 2 ans. Grâce à une très bonne prise en charge, il a énormément progressé mais il rencontre encore beaucoup de difficultés, notamment au niveau de l’autonomie. Etant donné qu’il a maintenant 10 ans, je me suis dit qu’il fallait vraiment mettre la priorité là-dessus. J’ai donc longuement réfléchi à un moyen ludique de favoriser son autonomie pour que je n’aie plus besoin d’être constamment derrière lui. Allan, comme la majorité des enfants autistes, est très visuel et très à l’aise avec tous les supports numérique (console, ordinateur, tablette, téléphone etc…). J’ai donc pensé à ce type de support, mais un support qui ne soit pas encombrant, qui puisse avoir toujours sur lui… D’où l’idée de la montre ! Après avoir eu cette idée, j’ai commandé cette montre en étant persuadée qu’il existait ce genre d’application. J’ai longuement cherché et je n’ai pas trouvé. Je me suis donc dit que j’allais la faire moi-même.  

– A destination de quel public ?
Lorsque j’ai commencé à réfléchir à cette application, j’ai très vite réalisée qu’elle n’aiderait pas seulement les personnes autistes mais toutes les personnes atteintes de troubles cognitifs. Ce qui est par le cas chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, de Trisomie 21, de lésions cérébrales, de TDA/H (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité), la maladie de Huntington, de sclérose en plaques ou tout simplement chez beaucoup de personnes âgées.

– Quel type de professionnel pourrait être intéressé par WhactHelp ?
Cette application peut vivement intéresser les aidants familiaux qui sont à leur tour très dépendants de la personne dont il s’occupe. Elle est également destinée aux professionnels de la santé comme par exemple les orthophonistes, les éducateurs, les psychologues, les ergothérapeutes, les aides-soignants etc…  

– Qu’est-ce qui fait l’originalité de vos produits ?
Ce qui fait toute l’originalité de cette application, c’est son utilisation avec une montre connectée. Il existe beaucoup d’application mais uniquement sur tablette et smartphone. Seulement, une personne atteinte de troubles cognitifs, à toutes les chances d’oublier à tout moment ce support. La montre connectée va tout simplement remplacer une montre classique et se porter quotidiennement au poignet de la même manière. La personne n’a plus à y penser ; elle a juste à regarder les consignes lorsqu’elle vibre ou émet un son. Idem pour visualiser son emploi du temps ou ses mémos, ils seront toujours à sa portée. L’autre fonction très intéressante, est de permettre d’informer à distance la personne qui s’occupe d’elle, en répondant par oui ou par non aux questions qui lui sont posées. Par exemple : « Es-tu arrivé chez le médecin ? ».  

 

– DU COTE D’I-COG :
Dans cette lettre nous partageons un petit poster distribué par HOPTOYS.FR.
Celui-ci rappelle que les peurs sont banales à certains âges. Lorsqu’elles sont difficiles à gérer, qu’elles deviennent envahissantes et perturbatrices au quotidien, on peut alors parler de peurs dysfonctionnelles (sans aller jusqu’à des troubles phobiques). Elles peuvent nécessiter un bref suivi psychothérapeutique et/ou une guidance parentale. Souvent, le thérapeute donne des outils aux patients et aux familles afin d’accepter les émotions négatives, de saisir leur mode d’activation et d’extinction, et de les rationnaliser. Peur, tristesse, colère et dégoût sont nécessaires au bon équilibre psycho-affectif.      

 Une bonne illustration de la nécessité des émotions à valence négative, le dessin animé :

      Quand la joie veut éviter à un enfant de ressentir tristesse, peur, colère et dégoût, attention les dégâts ! A voir en famille.

 

Rendez-vous en janvier 2016 pour la prochaine lettre !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *